Les cerfs -volants de Kaboul, Khaled Hosseïni

Publié le par Philo

Amir et Hassan partagent leur enfance dans le Kaboul d'avant la guerre. Malgré leur différence de condition sociale, rien ne semble pouvoir détruire le lien particulier et étrange qui unit ce fils d'un riche marchand au fils du serviteur de son père. Pourtant, un jour, poussé par sa lâcheté, Amir commet une horrible trahison qui transformera à jamais leurs vies.
Vingt cinq ans plus tard, installé aux Etats-Unis, Amir reçoit un appel du plus vieil ami de son père réfugié au Pakistan. Il lui dit simplement : "il existe un moyen pour toi de racheter le passé".
Amir prend aussitôt l'avion. Il se retrouve alors face à son pays ravagé par la guerre et par les talibans et face à ce passé qu'il a désespérement essayé d'oublier.



" L'intensité dramatique de cette histoire de culpabilité et de rédemption ferait déjà de ce premier roman une oeuvre remarquable mais ce serait oublier la redoutable analyse de l'histoire et de la culture afghanes, de la monarchie de Kaboul aux talibans du 11 septembre. Le tout forme un bijou tragique."
Julien Bisson, Lire.



Une histoire, magnifique, dramatique, passionnante qui nous plonge au coeur de la culture et de l'histoire afghane.
Il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans cette histoire. Au début, c'est le récit de l'amitié quasi fraternelle entre deux enfants afghans. Et soudain, la magie a opéré. C'est une belle histoire d'hommes, d'enfants plus précisément car dans ce livre tout découle de l'enfance des personnages et de ses secrets.
On y découvre aussi la culture afghane, sa complexité, ses rouages. Une conception de vie si différente de la notre, pauvres occidentaux... Mais aussi la guerre qui a déchiré et métamorphosé ce pays pendant plus de vingt ans.
Je ne ressors pas indemne de cette lecture.

En savoir plus sur l'auteur, ici.


Fiche :
Traduction : Valérie Bourgeois
Publié en 2003
Editions 10-18 / Belfond (2007)
ISBN : 978-2-264-04357-3

Commenter cet article

Nicolas 30/06/2009 21:24

Excellent roman. On prend vraiment conscience que la vie en Afghanistan est (et a toujours été) un enfer. C'est bien écrit, il y a des rebondissements... vraiment un régal, ce roman. Indispensable.

philo 14/04/2008 11:16

Sybilline, je vous remercie pour votre commentaire. C'est encourageant, car c'est le but de ce blog.
Peut-être à bientôt.

sybilline 14/04/2008 10:17

Le premier roman que vous postez sur votre tout nouveau blog m'intéresse! Vous me donnez l'envie de le lire.
Bonne continuation, Philo!