Les cailloux bleus suivi de Les menthes sauvages, Christian SIGNOL

Publié le par Philo

Les cailloux bleus m'a été offert par une amie il y a très longtemps. Je l'ai dévoré. J'ai vécu ce livre au fil des émotions de son héroïne. J'ai souri, pleuré. C'est un très beau livre écrit dans un style simple avec des mots justes qui vous touchent au coeur. Je me suis très vite procurée la suite.

 

Les cailloux bleus


Cette histoire commence avec le XXème siècle. Philomène a dix ans. Elle est la fille cadette de métayers du Causse. Elle vit une enfance dure mais heureuse auprès de ses frères ainés Etienne et Abel et de sa petite soeur Mélanie.
Soumis à la toute puissance et aux humiliations du maître, Mr Delaval, la vie nest pas facile pour la famille Laborie et la seule perspective d'avenir pour les enfants est de quitter ces terres arides au risque de jeter opprobe et déshonneur sur leur parents. Et ce départ, c'est le choix d'Etienne l'aîné, la première déchirure dans la vie de la petite fille qu'est Philomène. Puis c'est au tour du père d'être emporté.
Mais les temps changent. Des idées nouvelles arrivent portées par Armand, le sabotier du village, ce "révolutionnaire qui a fait La Commune" puis par Julien Combarel, l' instituteur laïc, dont l'arrivée va créer de nouvelles tensions.
Et enfin la Grande Guerre dont la longueur et l'horreur conduira aux mutineries de 1917.
Abel et Mélanie sont eux aussi "partis". Philomène est une femme maintenant, elle a choisi de rester, elle, et envers et contre tout de se battre pour cette terre qu'elle aime. Cette terre dont les cailloux semblent couler dans ses veines.

 


Les menthes sauvages

Les années ont passé. A la fin de la guerre, Philomène a retrouvé Adrien dans un hôpital de la Marne  grâce aux cailloux bleus. Ces deux petits cailloux trouvés sur le Causse que la fillette avait offert à son ami d'enfance.
Ils habitent toujours à Quayrac et ont quatre enfants : Guillaume, Marie, François et Louise. Ils poursuivent leur vie au gré des saisons. Mais l'histoire les rattrappe. Une seconde guerre éclate. Un fleuve déchaîné de violence entraînant dans son cours les membres de la famille Fabre et laissant derrière lui, souffrances et déchirements. La paix est maintenant revenu. Philomène et Adrien sont à présent Grands-parents et vieillissent dans ce village qui se meurt frappé par l'exode. Philomène en devient le coeur et la mémoire tout comme elle est celle de sa famille. Les dernières années de sa vie, elle verra revenir autour d'elle tous les siens et les blessures du passé vont enfin cicatriser. Et, c'est là, sur les terres arides du Causse, après toutes ces années de combat, que s'achèvera sa vie.

 


 

Un texte battit autour des faits marquants de ce siècle, qui ont construit notre histoire et aboutit à la France d'aujourd'hui. L'avènement de la laïcité puis du socialisme, la Grande Guerre, la crise, la seconde guerre mondiale puis la modernisation et la désertification de  nos campagnes.
Philomène, l' héroïne de ce livre, est notre grand-mère à tous. Chacun de nous peut retrouver dans la vie de cette famille, de ce village, un peu de sa propre histoire. Une femme admirable, intemporelle qui malgré les épreuves de sa vie a su garder intacts sa générosité et son amour des Hommes. Elle est un peu toute les femmes. La Mère, faite d'amour, de courage et de patience infinis.
Ce roman, c' est aussi une galerie de personnages vrais et attachants, l'histoire d'une époque et l' apologie d'une terre, ce causse terrible et merveilleux à la fois.
Une perle, même si j'ai été un peu moins ému par la seconde partie. Philomène restera pour moi, un grand personnage de femme.

En savoir plus sur l'auteur, ici.



Fiches :

Les cailloux bleus
Publié en 1984
Editions Presse-Pocket (1986)
ISBN : 2-266-01741-1

Les menthes sauvages
Publication 1985
Editions Presse Pocket (1987)
ISBN : 2-266-0618-6

 

 

Commenter cet article

philo 12/05/2008 15:27

Merci!

sybilline 11/05/2008 21:23

Encore un auteur que je ne connais pas et que tes beaux posts me font découvrir!