Green quizz

Publié le par Philo



Découvert sur le blog d' Argantel, un petit quizz pour une noble cause,le reboisement des forêts. Pour cent bonnes réponses un arbre est planté.

Vous pouvez vous dire : à quoi ça sert ? Peut-être à pas grand chose. Une petite goutte d'eau. Mais multipliées, elles finissent par peser lourd.
Alors si vous êtes accro à votre messagerie, cela ne vous prendra que deux secondes par jours. Et si vous connaissez d'autres accros qui peuvent se sentir concernés, faites suivre cette adresse SVP. 
Pour aider au reboisement, rendez-vous sur ce lien :                                                                 

http://www.greenquizz.org

Et puisque nous sommes dans un blog de lecture, je reproduis ici quelques vers.

Titre inconnu


Il était une feuille      
Avec ses lignes,ligne de vie    
Ligne de chance, ligne de cœur.
Il était une branche au bout de la feuille
Ligne fourchue signe de vie
Signe de chance,signe de cœur                                    
Il était un arbre au bout de la branche                              
Un arbre digne de vie
Digne de chance, digne de cœur
Cœur gravé, percé, transpercé,
Un arbre que nul jamais ne vit.
Il était des racines au bout de l’arbre
Racines dignes de vie
Vignes de chance, vignes de cœur
Au bout des racines il était la terre      
La terre tout court, la terre toute ronde
La terre toute seule au travers
du ciel
La terre.
Robert Desnos




 

Los troncos muertos (extraits)

Como lloran las carretas
Camino de pueblo nuevo !

En la paz del campo, van
Dejando los troncos muertos
Un olor fresco y honrado
A corazon descubierto.

Y cae el angelus desde
La torre del pueblo viejo
Sobre los campos talados
que huelen a cementerio.

 Como lloran las carretas
Camino de Pueblo Nuevo !
Juan Jamon Jimenez

 

Aux Arbres

Arbres de la forêt vous connaissez mon âme.
Au gré des envieux la foule loue et blâme ;
Vous me connaissez, vous ! Vous m'avez vu souvent,
Seul dans vos profandeurs regardant et rêvant.

Vous le savez la pierre où court un scarabée,
Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée,
Un  nuage, un roseau m'occupe tout un jour.
La comtemplation m'emplit le coeur d'amour.

(...) Feuilles qui tressaillez à la pointe des branches
Nids dont le vent au loin sème les plumes blanches
Clairières, vallons verts, déserts sombres et doux
Vous savez que je suis calme et pur comme vous
.



(...) Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,
Je vous aime ! Et vous, lierre, au seuil des antres sourds
Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,
Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives !

Quand je suis parmi vous arbres de ces grands bois,
Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,
Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime !

Aussi, taillis secrets où Dieu même apparait,
Arbres religieux, chênes, mousse forêt,
Forêt ! C'est dans votreombre et dans votre mystère
C'est sous votre branchage auguste et solitaire,
Que je veux abriter mon sépultre ignoré,
Et que je veux dormir quand je m'endormirai.
Victor Hugo-Les Comtamplations (1843)

Commenter cet article

philo 15/05/2008 20:43

Bravo !

PetiteMarie 15/05/2008 18:55

Pas très douée pour les quizz ! :-( Mais je participe