Les chemins d'étoiles, Christian Signol

Publié le par Philo

Seconde Guerre Mondiale, Daniel a 10 ans lorsque ces parents décident de fuir la France pour échapper la persécution des juifs par les nazis. Ils l'envoient en pension dans une famille de paysans les Lachaume qui vivent au pied du causse dans une vallée bordant la Dordogne,non loin du village de Florac. Un monde tellement différent pour l'enfant qui a passé toute sa vie dans la capitale.
Dans cette maison il y a Rose, la mère, bonne comme le bon pain ; Julia,, la mémée qui reste toujours auprès du feu mais qu'il est si bon d'écouter ; Alphonse le père, amer et torturé et Baptste, le grand-père qui va devenir source de toute connaissance et de toute sagesse pour cet enfant esseulé. Enfin il y a Lisa, l'enfant de la famille, âgée de neuf ans.
Issus de leur solitude et de leurs différences, des liens très forts vont se tisser entre les deux enfants. Des liens qui vont au-delà de la vie et de la mort.


Je ne suis pas particulièrement fan des auteurs dits de terroir, mais j'ai un penchant certain pour les écrits de Christian Signol. Deuxième titre, lu après Les cailloux bleus, Les chemins d' étoiles est un roman d'une grande force émotionelle. Le véritable protagoniste de ce livre est l'histoire d' amour tragique et exceptionnelle entre deux enfants de dix ans rapprochés par la douleur de leur destin. Les personnages, néanmoins dépeints avec une grande sensibilité et avec une certaine profondeur tout comme le lieu restent au second plan. Il n'y a, ici, rien de mièvre, ni de larmoyant, tout est juste.
Pour moi, l'un des meilleurs opus de cet auteur.

En savoir plus sur l'auteur,ici.


Fiche :
Publié en 1987
Presse Poccket (1988)
ISBN : 2-266-02254-7

Commenter cet article

philo 06/06/2008 19:05

Je note. Merci.

pom' 06/06/2008 17:06

je te recommande "la couleur du bon pain" de Bordes

philo 03/06/2008 11:52

Pom : D'abord, merci pour ta visite.
Je ne connais pas Sylvie Anne, quant à Gilbert Bordès, j'ai lu l'année des coquelicots qui sans m'avoir profondément marqué me laisse un bon souvenir.

pom' 03/06/2008 08:43

je ne suis pas non plus très roman du terroir, ceux de Signol ne m'accroche pas non plus; les seuls que j'aime sont ceux de Syvie Anne et Gilbert Bordes.