Bébé mort et gueule de bois, Bastien Fournier

Publié le par Philo

 



Quatrième de couverture :

L’adjoint passe d’un groupe à l’autre, il faut que Simon le retienne par la manche. L’heure de la mort ? Le corps est encore chaud. Le médecin est arrivé ? Vous auriez un chewing-gum ? Au sol, un enfant, nu, est étendu dans une flaque rouge, ou brune, ou presque grise, presque absorbée par le bitume qu’elle recouvre. La tête a dévié de son axe et c’est horrible à voir. Le flic de la municipale est assis à la terrasse d’un restaurant, près du corps. Il tend la main vers le gobelet de café, ou de thé, que lui propose un policier en uniforme. La main tremble. Le liquide vibre, noir et chaud comme du sang. La psychologue de la police l’a emmailloté dans une couverture.



Devise : ne jamais avoir d'a-priori sur un livre. Sinon... gare à la chute.
Naïve que je suis, je m'attendais à un thriller, noir, dur, de quoi m'empêcher de dormir. Que nenni !!
L' histoire s'attarde surtout sur la psychologie des personnages. D'ailleurs très clichés...
Un flic, Simon, torturé et asthmatique. Sa femme l'a quitté car son travail envahissait trop sa vie, sa tête. Il noie ses idées noires dans l'alcool.
Son meilleur ami, Paracelse, médecin légiste compréhensif, un rien moralisateur.
Le chef de police, imbu de son pouvoir, le "maître du monde" mais que des ennuis personnels vont faire redescendre à sa simple condition d'homme.
De l'enquête, il vous faudra attendre la moitié du livre pour en entendre parler un tant soit peu et plutôt très peu. On arrive quand même à la fin, à savoir qui et pourquoi, sans savoir comment. Ou alors je n'ai rien compris. Une fin lugubre d'ailleurs, mais surprennante. Je ne vous en dirai pas plus pour le cas où vous seriez tenté de vous lancer dans cette lecture.
Un petit mot sur le style. Je le qualifierai de saccadé. Peu de ponctuation, des phrases plutôt courtes et des dialogues tous écrits en prose, à la queue leuleu. Cela donne à ce livre un rythmme certain accompagné d'une vague sensation d'angoisse : j'étais toujours dans l'attente de... ce qui n'est jamais venu.
Pas très tentant tout çà. Mais je n'ai vraiment pas accroché et j'ai du me faire violence pour arriver au bout. Alors, s'il y a des amateurs, bon courage...


Fiche :
Publication 2007
Editions de l'Helbe



Né le 28 mars 1951 à Sion, il vit aujourdh'ui dans le valais. Il fait ses études nen lettres classiques à Paris IV. Auteur de plusieurs pièces de théâtre, il a écrit 3 romans. En 2005, il participe à la création de l'asociation Théâtre du Braddon.
Bibliographie :

Pièces de théâtre :
Chair sous carapace par temps de guerre
Ligne blanche (2006)
Genèse 4 (2006)

Romans :
La terre crie vers ceux qui l'habitent (2004)
Salope de pluie (2006)
Bébé mort et gueule de bois (2007) 

Commenter cet article

calepin 22/07/2008 12:57

Avertissement bien reçu !

Fantasio 20/07/2008 08:03

Enfin un billet qui ménage mes finances !
Merci !
:)))

sentinelle 18/07/2008 21:16

L'extrait de ne me convainc déjà pas du tout... je vais soigneusement l'éviter également !

sybilline 18/07/2008 17:17

Je serais plutôt partisane de suivre ton conseil et d'éviter soigneusement ce livre :)