Alabama song, Gilles Leroy

Publié le par Philo

A la suite de cette lecture, j'ai eu beaucoup de mal a clarifié mes impressions et à écrire un article un tant soit peu cohérent et explicite sur mon ressenti. Alors, j'espère que là, vous arriverez à me suivre...

Ce roman est inspiré de la vie de Zelda Fitzgérald. En 1940, elle replonge dans ses souvenirs et raconte sa vie de sa rencontre avec Scott Fitzgerald jusqu' à la mort de ce dernier. Il ne s'agit pas ici d'amour, comme on pourrait le croire mais d'une relation ravageuse.
En 1918, Zelda est belle, fougueuse, rebelle. Elle est la reine de la petite ville de Montgoméry, la fille du juge. Elle est Miss Alabama.
Au club des officiers, ellle rencontre Scott Fitzgerald, jeune lieutenant tout frais moulu qui rêve de devenir écrivain. Ils ont en commun leur amour de la vie, leur ambition de conquérir le monde et leur passion pour l'écriture.
Le premier roman de Scott est un succès et le jeune couple devient rapidement la coqueluche du Tout New-York, puis de la France. Frasques, comportements indécents, alcool, drogue vont devenir leur lot quotidien.
Zelda est l'égérie de Scott. Il s'inspire de sa vie, son corps, son âme. En manque d'inspiration, il ira jusqu'à lui voler ses écrits.
Le penchant de Scoot pour les hommes l'entraîne vers des amitiés masculines ambigües. La jeune femme est bafouée, humiliée.
Zelda connaît tout de même un grand amour, caché au coeur d'une Calanque. Mais le prix à payer pour ces quelques semaines de bonheur est trop élevé. Il finit de la briser.
La jeune fille éclatante, adulée,à qui la vie promettait tout les bonheurs, passe ses derniers jours dans un hospital psychiatrique complètement détruite, incapable de se reconstruire dans une solitude quasi-totale.


De ce livre, j'ai aimé l'approche de Gilles Leroy. Il décrit les émotions de cette femme vampirisée par son mari, sa déchéance et sa lutte désespérée pour exister malgré lui et malgré tout avec une rare sensibilité. Il s'est réelleent "glissé dans la peau de Zelda".
J'ai été quelquefois destabilisée par la succession passé-présent. L'auteur alterne les confessions de Zelda faite à son médecin en 1940 et les plongées qu'elle fait dans ses souvenirs. Les premiers entrecoupent les seconds et sont parfois anachroniques. Comme tout le livre est écrit au passé, cette alternance m'a paru embrouiller quelque peu le fil de l'histoire.
Au final, un livre très émouvant et triste malgré un style plutôt léger. Un très beau roman qui m'a néanmoins laissé une impression mitigée.
Gilles Leroy a reçu le prix Goncourt pour ce roman.

En savoir plus sur l'auteur, ici. 


 Les garçons des clubs, les jeunes officiers du mess, je les tiens dans ma main gantée de fil blanc. Je suis Zelda Sayre. La fille du juge. La future fiancée du grand écrivain.
Du jour où je l'ai vu, je n'ai plus cessé d'attendre. Et d'endurer, pour lui, avec lui, contre lui.”




Fiche :
Publication 2007
Editions Mercure de France
ISBN :978-2-7152-2645-6




Commenter cet article

philo 10/08/2008 16:16

@:Sybilline, Fantasio :En l'occurrence, Gilles Leroy a utilisé des éléments purement biographiques (adolescence et enfance), , pour le reste les personnages rencontrés, les séjours à l'hospital ne sont que du roman. Il s'est inspiré dede Zelda et de la personnalité de Scott pour imaginer la femme adulte et le cheminement qu'elle aurait pu connaître. En ressort un personnage torturé, complexe dépeint avec une incroyable sensibilité. Ce roman en reste un, même s'il garde un fort goût de biographie.
En conclusion, je partage tout à fait l'avis de Sybilline, même le plus rigoureux des historiens, amène à l' Histoire une part de lui-même. Mais sur ce livre, je rejoins Fantasio. le personnage crée est pour la plus grande partie issue de l'imagination de l'auteur, même si certains faits sont réellement tirés de la vie de Zelda. La liste en figure d'ailleurs en note à la fin de l'ouvrage.
@Sentinelle : Difficile de faire mieux et de ne pas trop paraphraser la très belle quatrième de couverture...

sybilline 09/08/2008 19:24

Suite au commentaire de Fantasio, et comme je n'ai pas lu ce livre, pourrais-tu me dire qi ce roman est historiquement exact ou bien purement fictif?
Parce que, s'il est historique, il est évident que tout biographe donne SA version des faits, que même l'historien le plus scrupuleux choisit encore SA manière de relater les faits.

Fantasio 09/08/2008 07:04

Je suis toujours un peu dubitatif vis à vis des romans mettant en scène des protagonistes ayant réellement vécus. J'ai l'impression que l'écrivain doit modeler et changer la psychologie de ses personnages pour l'adapter à la sienne et que cela doit fausser la perception de NOTRE réalité.
Ceci étant dit le roman a eu du succès, saans doute mérité, alors pourquoi pas.
Je regarderai à la bibliothèque.
;)

sentinelle 08/08/2008 18:30

J'ai quant à moi beaucoup aimé ce récit écrit avec sensibilité...