Northanger Abbey, Jane Austen

Publié le par Philo

A 17 ans, Catherine, fille d'une modeste famille de pasteur de 10 enfants part avec des amis de ses parents, pour Bath, ville d'eaux réunissant l'hiver toute la belle société anglaise.
Elle va y faire ses premiers pas en société, découvrir la vie mondaine, apprendre qu'il faut parfois se méfier des amitiés trop vite nouées et découvrir l'amour.


Dans ce livre, il y a Catherine Morland qui n'a rien d'une héroïne.
Sa situation dans l'existence, le caractère de son père et celui de sa mère, sa propre personne et son tempérament. Tout s'oopposait également à ce qu'elle en fût une un jour.
Il y a aussi Henry Tilney, cadet d'une des plus riches familles d'Angleterre, affable et plein d'humour.
Au travers de leurs regards, pur voire naïf pour la première, ironique et sans complaisance pour le second, Jane Austen nous brosse un portrait satyrique de la bonne société de l'époque, dans laquelle les maîtres mots sont frivolités et superficialité.
Les rapports d'argent y tiennent bien sûr une place très importante et l'écrivain est sans pitié avec ces jeunes filles qui par appât du gain, jouent un double jeu au risque de tout perdre. A ce sujet, il y a quelques passages particulèrement savoureux.
Et, au milieu de ces manipulations et calculs, et puisqu'il s'agit d'un roman de Jane Austen, il y a l'amour vrai, celui qui triomphe toujours.
A noter, les fréquentes à la littérature gothique notemment aux romans d'Anne Radcliffe et la parodie qu'il en ai faite au travers du comportement de Catherine lorsqu'elle est invitée à séjournée dans une très vieille abbaye.
Une histoire pleine d'ironie et d'humour qui m'a souvent faite sourire. un style piquant pour un très agréable moment de lecture.
Ce manuscrit intitulé à l'origine Susan n'a été publié qu'après la mort de son auteur, même si l'éditeur en avait acheté les droits de nombreuses années auparavant.

 En savoir plus sur l'auteur,ici.


Fiche :
Traduction : Josette Salesse Lavergne
Edition 10/18 (2007)
ISBN : 978--26402380-3

Publié dans Littérature anglaise

Commenter cet article