La tondue, Marie de Palet

Publié le par Philo

Durant la seconde guerre mondiale, elle a vécu une histoire d'amour avec un allemand. A la libération elle a été tondue. Pour se reconstruire elle part se réfugier dans son village natal. Dés son arrivée, elle se trouve face à l'hostilité et la curiosité de ses voisins et de la seconde femme de son père sur sa "vie parisienne". Elle sera aussi confrontée aux racoeurs qui se sont installées durant ces années entre les gens de l'ombre et les autres, dont sa belle mère fait partie.


 

Un point de départ intéressant. Après la libération, la reconstruction d'une femme collaboratrice par amour.
Un roman qui décrit avec finesse l'après-guerre et la lutte d'une génération qui tente de reconstruire sa vie sur les ruines de la guerre. Néanmoins, tout en restant agréable à lire, ce livre manque terriblement de profondeur. Les émotions des personnages sont ici survolées. Dommage car les tourments des deux personnages principaux auraient mérités d'être beaucoup plus creusés. J'ai été déçue
.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philo 03/11/2008 21:05

A croire que c'est le sujet qui veut ça. Je note aussi, à l'occasion...

pom' 29/10/2008 18:42

je le note quand même
j'ai voulu lire l'echappée de Valentine Goby sur le même sujet et j'ai été déçue aussi par son ecriture hachuré