Trois chevaux, Erri de Luca

Publié le par Philo

La vie d'un homme dure la vie de trois chevaux.

Le narrateur, personnage principal de ce roman en a déjà vécu une. Émigré en Argentine pour suivre l'amour de sa vie, il devient opposant à la dictature des Généraux. Sa femme est assassinée. Il prend alors la fuite, traverse l'Argentine jusqu'à la Terre de Feu où il embarque sur un bateau qui le ramène en Italie. C'est là que finit sa première vie. 

Dans sa seconde vie, celle qui nous est racontée ici, rentré au pays, il devient jardinier. Les épreuves et les douleurs l'ont usé. Reste un homme grave et profondément bon parce qu'il connait le prix d'une vie, qui vit au rythme de la terre car elle seule apaise et lit pour vivre d'autres vies :

« Je prend le livre ouvert à la pliure, je me remets à son rythme, à la respiration d'un autre qui raconte. Si moi aussi je suis un autre c'est parce que les livres, plus que les années et les voyages changent les hommes. Je me détache de ce que je suis quand j'apprends à traiter la même vie d'une autre façon. »
Dans cette vie il rencontre Sélim, éleveur africain qui lui aussi vit sa vie au fil des saisons. Un être d'une profonde sagesse et d'une extraordinaire intuition, pour qui le sens de l'amitié et le prix de la dette sont plus qu'une question d'honneur.

Il y rencontre aussi une femme, Laila, marchande d'amour, désabusée. Mutuellement, ils vont se ramener à l'amour. Et Laila décide de tout arrêter. Mais certaines décisions ont un prix... Celui de la vie d'un deuxième cheval.


 

Un roman court mais très intense, dans lequel l'émotion est à fleur de plume, dont l'écriture est pleine de poésie. Des mots qui vous frappent et vous happent. J'ai terminé ce livre il y a trois jours et j'en suis encore imprègnée.

Merci Sybilline pour cette lecture bouleversante.


En savoir plus sur l'auteur, ici.


Fiche :
Traduction :Danièle Valin
Publication : 1999
Editions Folio 2007
ISBN : 978-2-07-042243-2

Commenter cet article

LN 23/06/2009 18:37

Je l'ai lu il y a quelques années maintenant et j'en garde un excellent souvenir.

sybilline 28/01/2009 01:18

Je suis ravie que tu aies aimé ce roman, Philo. Tu l' as si bien saisi et senti que je n'ai plus rien à ajouter sinon : merci!

philo 26/01/2009 00:08

Merci pour ce vote de confiance !  Tu ne devrais pas être déçue.

Thaïs 25/01/2009 16:02

Si toi et sybilline étes d'accord on ne peut que s'incliner et noter :)