Douce nuit, Mary Higgins Clark

Publié le par Philo

Brian se rend à l'hôpial avec sa mère et son frère pour apporter à son père souffrant de leucémie une médaille de Saint-Christophe sensée lui porter bonheur. En chemin, la mère fait tomber par indvertance le porte-feuile où se trouve la médaille. Une femme le ramasse et s'enfuit. Brian, persuadé que cette médaille estbla seule chance de son père se lance à sa poursuite.

Commence alors une nuit effrayante pour le peit garçon, sa famille et les policiers partis à sa recherche.


gif_anime_puces_216.gifUn des traditionnels contes de Noël de Mary Higgins Clark, l'un de ceux que j'ai préféré, où le suspens, semblable à celui de "La nuit du renard" est réellement présent. Un agréable moment de détente.

 

En savoir plus sur l'auteur,ici.

 

Commenter cet article

s 30/12/2011 01:59


Bonjour, 


Je n'aime plus trop M Higgins Clark, je la trouve trop stéréotypée, trop politiquement correcte pour un auteur actuel et surtout tous ses romans sont bâtis pour être des best sellers, c'est à
dire sur le même modèle, qui est sans prise de risques. 


A la recherche de témoignages sur Patricia Wentworth je suis tombée sur ton blog sympa.


Je veins de lire "Le point de non-retour" de Wentworth et j'ai aimé. Je voulais savoir quand la détective Miss Silver, plagiée ensuite par A Christie (Miss Marple) est intervenue pour la première
fois et pourquoi l'auteur l'a fait.


J'aime bien l'atmosphère suranée de Wentworth et le fait qu'elle ait écrit à une époque où les femmes étaient peu publiées.


A bientôt et bonnes lectures en cette fin d'année impaire.

Fantasio 22/12/2010 07:02



Pfffiou ! Cela fait une éternité que je n'ai pas lu un bouquin d'elle. Je me souviens avoir bien aimé "La nuit du Renard" (le premier je crois) et surtout "La clinique du docteur H" et puis
ensuite j'ai été déçu par quelques autres. Alors j'ai laissé tombé.