Les enfants de la dernière chance, Peter Hoeg

Publié le par Philo

Devenu adulte et père d'une petite fille, Peter ressent le besoin de raconter l'expérience traumatisante qui a modelé sa vie et dont, encore aujourd'hui, il garde nombre de séquelles.
Peter est orphelin. Il a passé son enfance balloté de foyer d'accueil en institutions pour pupilles. À l'adolescence, il est envoyé au pensionnat du professeur Biehl : une école expérimentale dont le but est de prouver qu'il est possible de ramener à une vie sociale normale des enfants difficiles, que la société estime perdus. C'est leur dernière chance avant l'institut pour déficients mentaux.
Mode éducatif : rigueur, discipline, suppression de toute relation humaine exception faite de celles, purement scolaires entre élèves et enseignants, contrôle total du temps, de chaque minute de chaque jour.
Une méthode d'une grande violence psychologique qui bascule parfois dans la violence physique.
C'est dans ce contexte que malgré les risquent qu'ils encourent, Peter, Katarina et Auguste se lient d'amitié. Ils cherchent à comprendre le pourquoi de ce système. Lorsqu'ils réalisent qu'ils ne sont que des cobayes, ils s'évadent afin de révéler la vérité au grand jour.

Troublant et effarant sont les termes qui me semblent caractériser ce roman. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire, éprouvé un grand mal être qui a manqué me faire abandonner ma lecture, ce qui ne m'arrive que très rarement.
En faisant abstraction des principes moraux, éducatifs et sociaux conventionnels, je suis enfin (à environ 1/3 du livre) arrivée à pénétrer suffisamment la psychologie du narrateur, complètement obsédé par le temps, pour entrer dans le récit.
Un roman profondément dérangeant, qui me laisse une grande sensation de gêne.

En savoir plus sur l'auteur,
ici.

Fiche :
Traduction : Frédéric Durand
Publication : 1993
Edition du Seuil (1997)
ISBN : 2-02-023557-9

Commenter cet article

Philo 19/11/2008 13:54

Ce livre m'a laissé une impression de malaise, donc je ne le recommande pas forcément. Par contre j'ai beaucoup aimé l'écriture et je pensais lire autre chose. Peut-être Smilla et l'amour de la neige : vous avez l'air d'être unanyme.
@ Fantasio : Voilà qui ne m'étonne qu'à moitié !

Brize 18/11/2008 22:25

J'avais aimé "Smilla et l'amour de la neige", mais ce titre-là ne m'attire pas !

Fantasio 18/11/2008 07:18

Par contre moi il me tente beaucoup ce livre. Je ne crois pas connaître cet écrivain.
Je note.

sentinelle 17/11/2008 18:22

Tu ne donnes pas vraiment envie de le lire, ce roman lol
Je connais l'auteur pour avoir lu, il y a des années, son roman "Smilla et l'amour de la neige", qui n'était pas mal du tout. Je tenterai bien son dernier roman, " La petite fille silencieuse", qui me semble aussi très spécial...