La porte des Enfers, Laurent Gaudé

Publié le par Philo

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:bESuCvRku4iMoM:http://img.over-blog.chttp://t2.gstatic.com/images?q=tbn:bESuCvRku4iMoM:http://img.over-blog.com/300x566/1/83/30/54/Livres-chroniqu-s/laurent-gaude-la-porte-des-enfers1.jpgom/300x566/1/83/30/54/Livres-chroniqu-s/laurent-gaude-la-porte-des-enfers1.jpgUne fusillade dans les rues de Naples. Pipo, six ans est tué par une balle perdue. Son père, Matteo, chauffeur de taxi voit alors sa vie s'écrouler : en plus de son deuil, il doit supporter le départ de sa femme.

Dés lors, il erre toutes les nuits à bord de son taxi, jusqu'au jour où il charge Grazziella dite Grâce, une étrange cliente,  grâce à laquelle il recontre deux originaux (Garibaldo et el Professore Provolone) ainsi qu'un prêtre peu commun, Don Mazerotti.

Provolone croit qu'aujourd'hui encore, il existe des portes qui mènent aux Enfers. Ensembles, ils vont alors se lancer à la poursuite de cette chimère et affronter la Mort.

 



gif_anime_puces_222.gifMagnifique et captivant, ce roman nous entraîne dans les arcanes de la Mort en suivant le postulat selon lequel : chaque être que l'on aime, en disparaissant, emporte un morceau de notre âme. Et nous passons le reste de notre vie à essayer de le retrouver.
Tel Orphée, Matteo se lance et affronte les Enfers mais le prix à payer est très lourd. Je n'en dirai pas plus sous peine de trop en révéler mais,  tous ceux qui ont perdu un Être cher, un de ceux qui façonnent notre personnalité, ne pourront pas ne pas être touchés, voire bouleversés par ce texte. Il réveille cette vieille copine que l'on apprend à ranger dans un coin pour pouvoir continuer à avancer mais qui reste toujours tapie au fond de nous. Mais, paradoxalement on ne sort ni triste, ni déprimé de cette lecture, seulement troublé.
La construction narrative est interessante, alternant passé et présent, plusieurs mois pour le premier, quelques heures pour le second ; les deux fusionnant dans les derniers chapîtres pour éclairer soudainement les quelques passages restés nébuleux.
Difficile de décrocher quand on est entré dans cette histoire. Un roman que, (vous l'aurez compris ! ), je vous recommande sans restriction !

En savoir plus sur l'auteur, ici.


 

Fiche :
Parution : 2008
Editions Actes Sud
ISBN : 978-2-7427-7704-4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 21/06/2011 11:38



J'ai beaucoup aimé l'univers de ce livre : on s'y croirait vraiment ! Tout droit sorti d'un reportage qui se veux "choc" sur le sud de l'Italie...
Je crois que le pire dans le livre c'est que les personnages sont crédibles et que leur histoire est horrible : le "ça n'arrive qu'aux autres" est assez difficile à dire ici, parce que ce sont
des situations dont on a peur, mais on sait forcément que la mort d'un proche finira par arriver à un moment où à un autre...
C'est vraiment un livre à lire !

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



carole 17/03/2010 18:02


Je rejoins tout à fait cette critique: La porte des Enfers est un récit bouleversant, la beauté de l'écriture nous emporte jusqu'à la fin sans qu'on s'en rende compte.
J'ai d'ailleurs écris un article sur ce superbe roman:
http://livres.suite101.fr/article.cfm/la-porte-des-enfers-de-laurent-gaude
Histoire de convaincre les sceptiques...


Philo 12/03/2010 23:35


Une reprise effectivement du mythe de la route des Enfers que l'on peut ne pas apprécier. Heureusement que nous autres lecteurs n'avons pas tous la même sensibilité... on s'ennuierait.
Merci pour ta visite.


deparlà 11/03/2010 18:04


assez moyen pour moi ce roman, dans le genre reprise du mythe d'Hercule (ou était-ce Ulysse ?)


Philo 07/03/2010 14:18


Je pense que tu ne seras pas déçue.